lundi 26 septembre 2011






C'est que l'automne ne veut pas y être. Je suis sûre. C'est que je danse toute seule, je n'ai pas le choix.
Il y a quelques petits coups qui me disent d'effacer. Des envies qui me promettent de tenter ma chance.
Elle avait trop de temps et pas assez de calme. Pas assez de voix.
J'admire leur instinct. Quelque chose les pousse à bondir. Quelqu'un leur a enseigné à guetter.
Moi je danse. Je demeure passive. J'écoute vos absences.
Pas de surplus dans tout ça. Rien de trop tendu.
C'est que l'automne n'est pas là encore, pas vraiment.
Il ne lui a rien menti. Quand il est tard parfois elle y songe.
Et moi je danse.






dimanche 18 septembre 2011



Les trucs qui cassent. Souvent ne sont porteurs d'aucun présage, ils cassent et c'est tout.

J'ai perdu foi en les vertus de la colle. Je ne jure que par les agrafes, dorénavant.

Est-ce que j'ai faim? Ce n'est pas clair, dans mon estomac.

Je crois qu'il y a un jeu auquel nous n'avons jamais joué. Je m'entends te le demander et c'est drôle.

Pleinement. Un faux pas assumé.

Une carotte. Pleine de poils. Mon corps dans un légume. Potage.

Et je m'amuse. Je pense que j'ai faim. Mes goûts sont trop sélectifs et dispendieux pour la soirée.

Une amie m'a dit. Une amie m'a bravée. Elle est loin mon amie.

Je provoque la tempête. Je suis sur un bateau en mer. Il y a des anguilles qui me pourchassent. Mais moi je lis des romans d'amour pour adolescentes. Et il vente.


)))(((


"I was old news to you then
Old news, old news to you then" (Lorelai, Fleet Foxes)






dimanche 11 septembre 2011






C'est drôle comme tout est une question de perception. Comme tout est relatif. Et que tout dépend de bien des choses.

C'est drôle de constater que bon nombre de phrases qui débutent par «C'est drôle» le sont rarement, drôles. Même pas amusantes.

Drôle comme on s'exprime trop souvent en énonçant le contraire de ce que l'on pense vraiment.

D'un autre côté, c'est drôle de voir à quel point nos paroles peuvent être prises au pied de la lettre. Des fois c'est juste beau écrit comme ça.

C'est drôle de se rendre compte qu'on ne s'entend pas.

C'est drôle que tu ne sois pas là.







samedi 10 septembre 2011





Que de la tôle. Et plein d'embarras.
Dommage qu'en ville on tue les efforts.
Dommage qu'en l'air si peu règnent.

L'ennui c'est que je ne peux pas revenir.
[La banane est naturellement radioactive]
Danse tes noirs et tous tes gris.
Danse comme si...

Je devine ton odeur sur ma peau.
Comme s'il en restait encore un peu.
Comme si c'était juste avant.

Un bout de laser. Des enfants.
Rouge qui tranche la poussière.
Rouge qui permet de s'esquiver.

lundi 5 septembre 2011



Une autre formule pour la liste du mois!



Il y en a trop (dans ce monde) :

  • de pharmacies. Certaines chaînes plus que d'autres;
  • de Couche-Tard (même si ça me prend leur Sloche à tous les jours ou presque l'été);
  • de chialage (mes listes peuvent être perçues comme du chialage, c'est effectivement le cas);
  • de poils de chats dans mon appart (mais pas des chats, ça y'en a pas assez);
  • d'abandons;
  • de livres;
  • d'idiots;
  • de gaspillage;
  • de sacs (autant en plastique que réutilisables...);
  • de crap que mes voisins ont à vendre (ils ont dû faire une vente de garage à toutes les fins de semaine durant l'été);
  • de maringouins (et autres insectes indésirables dont l'utilité sur Terre m'échappe chaque fois que j'en croise un);
  • d'injustices;
  • de situations à l'issue merdique pour lesquelles on blâme le mauvais timing;
  • de ménage à faire. Et c'est toujours à recommencer.


Il n'y en a pas assez (dans ce monde) :

  • de dons de sang (je suis la première à ne pas y aller... Est-ce qu'on peut donner du sang si on a du lithium dans ses veines?);
  • de liberté;
  • d'ouverture (d'esprit);
  • de shows de Freatz;
  • de soirées dansantes dans ma vie (je ne parle pas d'aller dans les clubs, là... Plutôt rock'n'roll!);
  • de bonnes téléséries québécoises;
  • d'équilibre;
  • d'enfants comme Adéline, la petite fille d'un an de ma cousine Andréanne et de son mari Vincent. Elle est a-do-ra-ble! Si davantage de bambins étaient comme elle, j'envisagerais peut-être d'en avoir moi aussi;
  • de gens qui adoptent des chats errants ou abandonnés. Adoptez un chat à la SPA ou dans un refuge plutôt que dans une animalerie, même si ce n'est pas un bébé (visitez le site d'Adoption Chats Sans Abri, ce n'en est qu'un parmi tant d'autres);
  • de stylos à la librairie. On les cherche toujours;
  • de temps pour tout découvrir (musique, auteurs, endroits, plats, breuvages...).