dimanche 27 septembre 2015






Palmarès 36


La citation :

«Belle lumière aujourd'hui, le ciel fait des efforts.» 
- Christian Bobin, Autoportrait au radiateur, Folio, p. 83


La chanson : Mornings Eleven de The Magic Numbers.




Le moment cute : Par une belle fin d'après-midi ensoleillé, j'ai assisté à la reconstitution d'une scène des 101 Dalmatians, vous savez celle où Roger et Anita se rencontrent bien malgré eux quand Pongo, le chien de Roger, emmêle sa laisse autour du futur couple, obligeant ainsi un rapprochement.  Au coin d'une rue, un homme promenait ses deux labradors et une dame marchait avec son épagneul.  Arrivés face à face, les chiens se sont tout de suite salués et ont emmêlé leurs cordes tandis que leurs maîtres tentaient fort de les déprendre.  C'était PAREIL PAREIL.  Sauf qu'ils ne sont pas tombés dans une mare.  Et je doute que le monsieur et la madame soient tombés amoureux.





Le photographe : Tim Walker, surtout pour sa série avec la grande Tilda Swinton, mais le reste aussi.  Les décors, les costumes, l'aura fantaisiste...  C'est éclaté, c'est magnifique, j'aime beaucoup.  Merci à mon ami Pierre-Luc d'avoir partagé ces photos sur Facebook, il y a un temps déjà.

Tilda Swinton by Tim Walker for W Magazine, May 2013.


Marion Cotillard by Tim Walker for W Magazine, December 2012


Le film : True Story (2015), un film de Rupert Goold écrit par lui-même et David Kajganich d'après le livre du même titre par Michael Finkel.  On y relate la véritable histoire de ce dernier, journaliste viré du New York Times.  Il apprend qu'un homme, Christian Longo, accusé du meurtre de sa femme et de ses enfants s'est fait passer pour lui lors de son arrestation.  Intrigué, Finkel entre en contact avec lui.  En attendant son procès, les deux concluent une entente : Michael donnera des cours d'écriture à Christian, qui lui racontera son histoire et permettra au journaliste de publier un livre à ce sujet.  La relation entre les deux hommes évolue en crescendo, le tout se regarde comme un suspense.  Manipulation et jeux d'esprit au menu.

Michael Finkel (Jonah Hill) partage ses techniques d'écriture avec Christian Longo (James Franco).


Après le procès de Longo, durant lequel il a été déclaré coupable du meurtre de sa famille.


Le meilleur : L'automne.


Le pire : Les gens qui chialent à propos de l'automne.  Surtout ceux qui anticipent déjà l'hiver et chignent à cause du froid et de la neige qui ne sont même pas encore débarqués.


L'artiste : Teo Zirinis, le dude derrière HandsOffMyDinosaur!  Ses illustrations ont servi dans la création de t-shirts.  Son travail est amusant et rigolo.  Il utilise souvent des personnages connus, l culture populaire semble être une grande inspiration pour lui.  J'aime particulièrement ses dessins qui révèlent un côté différent des monstres mythiques (Cthulhu, le Yéti, King Kong...) et exposent leurs problèmes, c'est d'une intelligence ludique.

© Teo Zirinis


The No Fly List, © Teo Zirinis


La vidéo : Pauvre Columbus...  C'est tout de même hilarant!  Merci Sharon d'avoir partagé sur Facebook.





samedi 19 septembre 2015






Palmarès 35


La chanson : Rock the Casbah, de The Clash.  Excellente chanson, et en plus il y a un joli tatou dans le clip!




Le pire : Faire la vaisselle.  Vraiment.


Le meilleur : Voir une aussi grande variété de races de chiens au travail.  Bien sûr, on reçoit souvent des caniches, des schnauzers, des bouviers bernois, des bichons, des labradors et des shih tzus.  J'adore arriver le matin et aller dire bonjour aux pitous déjà arrivés, puis d'attendre la surprise au fur et à mesure que les autres clients entrent.  Je suis chanceuse, j'ai eu affaire, entre autres, à des bouledogues, un boxer, des pugs, des Samoyèdes, un montagne des Pyrénées, un lévrier afghan et un irlandais (celui de mon patron, en fait), des bergers Shetland, allemands et australiens, un Terre-Neuve, des Yorkshire, un Welsch, un Scottish, des fox, des pitbulls, des Boston et un Skye terriers, des épagneuls Cockers et un King Charles, un esquimau américain, des teckels, des pinschers, des chihuahuas, un malamute, des huskies, un braque de Weimar, un chien d'eau portugais, un Pékinois et plein de bâtards...


Le(s) site(s) : Felines Of New York, la version féline du très beau site Humans Of New York.  J'aime beaucoup feuilleter les deux, en fait.  Humans  présente des portraits de gens rencontrés dans les rues de New York par le photographe Brandon Stanton, à qui ils partagent une réflexion, une anecdote ou un bout de leur vie.  Ça donne des révélations parfois touchantes, parfois rigolotes.  Felines reprend le même concept, mais avec un ton plus humoristique.

“The lady brought these empty boxes home and I thought ‘finally, some real furniture.’ But then she said we were moving to California. She seems kind of stressed about it. I just want the boxes to be empty again.”        - Cleo, Williamsburg, Felines Of New York, 17 mars 2015

"There are days when I can be great at my job and there are days when I can be a great mom. I’m trying to have as many days that I can do both at the same time. And I’m learning to forgive myself on the days that I can’t.”   Photo : © Brandon Stanton, Humans Of New York, 24 mai 2015


La lecture : Les deuxièmes, superbe bande dessinée de Zviane, publiée par les éditions Pow Pow.  Une grande oeuvre qui allie la musique et le dessin.  Il faut lire et voir la partition érotique, c'est grandiose.  Chaque case est essentielle, le découpage rend bien le rythme approprié pour le décor, l'ensemble (jour de pluie, deux amants, du piano, des mots, du sexe).  Tout est si parfait et harmonieux, tout est dans l'atmosphère...  Je relirais encore et encore.

Les détails et la fluidité entre chaque case dévoilent l'ntimité et la complicité qui lient les deux personnages.  © Zviane


Le film : Amours & turbulences (2013), un film d'Alexandre Castagnetti avec un scénario de Vincent Angell.  Deux anciens amoureux se retrouvent par hasard voisins lors d'un vol New York-Paris.  Ils se remémorent leur romance et s'envoient des pointes en essayant de régler leurs comptes.  Une histoire amusante comme j'aimerais parfois en vivre.  Ça m'a bien plu.

Julie (Ludivine Sagnier) et Antoine (Nicolas Bedos) lors de leurs retrouvailles.

Lors de leur première rencontre.


La citation :

«Je n'avais pas prévu d'être heureuse.  Alors si ça m'arrive des fois, c'est déjà beaucoup.» 

- Sylvie Laliberté, Je ne tiens qu'à un fil mais c'est un très bon fil, Éditions Somme toute, p. 121



mardi 15 septembre 2015



Palmarès 34


La citation

«La jouissance n'a rien à voir avec les bons sentiments, avec la loi, avec ce qui se fait, l'amour, etc. La jouissance, c'est quelque chose qui est complètement sans loi, hors-la-loi.»

- Leopold von Sacher-Masoch


Le film : Dernièrement, j'ai regardé à nouveau un de mes films préférés de tous les temps, Love Actually (2003), écrit et réalisé par Richard Curtis.  Tout d'abord, j'aime son modèle : quelques histoires qu'on croit parallèles mais qui finissent par se relier entre elles.  Et puis, ilcontient tout ce que j'aime dans un long métrage : du drame, de l'humour, des moments tendres, des personnages authentiques (interprétés par des acteurs tanlentueux), des dialogues pertinents et de la bonne musique.  C'est si bon que je peux le regarder même si l'action se déroule durant le temps des Fêtes!


Peter (Andrew Lincoln) est amoureux de Juliet (Keira Knightley), la femme de son meilleur ami.



Sarah (Laura Linney) est folle de joie : Karl (Rodrigo Santoro - CET HOMME) l'a embrassée!


La lecture : Connaissez-vous Clément de Gaulejac?  Cet homme est BRIL-ANT.  Il écrit et dessine, mais réfléchit surtout, et fait des liens épatants entre les mots et les images.  Tailleurs d'histoires, (la mauvaise tête) son plus récent livre, est un bel exemple de son génie.




© Clément de Gaulejac


La chanson : J'aime bien cette chanson de Mick Jagger, Visions of Paradise, même si ça frôle le quétaine et que c'est loin d'être la meilleure de son répertoire. 




Le meilleur : Boire de l'eau froide avec plein de glace dedans.


Le pire : Boire de l'eau tablette.  Dégueulasse.








dimanche 6 septembre 2015





Palmarès 33


La citation

«On n'entre pas sans péril dans la vie d'un autre, si insignifiante soit-elle.» 
- Maxime Raymond Bock, Des lames de pierre, Le Cheval d'août, p. 52


L'artiste : Un autre pro du collage, parce que j'aime beaucoup trop ça : David Delruelle!

The Hangover, © David Delruelle


© David Delruelle


Le film : Lie With Me (2005), film basé sur le roman du même nom de Tamara Berger, réalisé et écrit par Clement Virgo.  Je suis tombée par hasard sur ce long métrage, qui amène entre autres la question de la fine ligne qui existe entre érotisme et pornographie.  J'ai beaucoup aimé le personnage de Leila, jeune Torontoise nymphomaniaque sur les bords.  Sa narration est parfaite, autant sa voix, ses tons, ses pauses que ses mots.  Elle se pose beaucoup de questions sur les liens entre l'amour et le sexe, elle qui n'avait jamais aimé avant de rencontrer David.  J'ai trouvé que la mise en contexte a souvent été négligée tout au long de l'histoire, conséquence possible des difficultés à adapter un livre complet en un film de 93 minutes.  Qu'importe, les deux acteurs principaux, Lauren Lee Smith et Eric Balfour, se donnent beaucoup dans et pour ce film, autant d'eux-mêmes que l'un à l'autre.  J'aime ce genre de dévouement à un projet ou à une oeuvre.

David (Eric Balfour) et Leila (Lauren Lee Smith).


Il y a des scènes crues, mais aussi de belles scènes.


La découverte : Bodybag by Jude, atelier tenu par Judith Desjardins et situé à Montréal.  Une ligne de vêtements qui s'appelle Bodybag, moi, j'adore ça!  Et elle crée de beaux morceaux.

Me want.  Lysanne dress, collection Automne-Hiver 2015, © Bodybag by Jude


Me want this one too.  Voggue dress, collection Printemps-Été 2010, © Bodybag by Jude


Le meilleur : Avoir eu l'honneur d'être invitée et d'assister au mariage intime de mes deux amis Hélène et Phil.  La cérémonie civile était toute simple et les mariés ont prononcé de drôles, honnêtes et touchants voeux.  Il s'agit des premières noces extérieures auxquelles je prenais part et il a fait si beau et chaud que ça m'a donné envie d'avoir une cour comme la leur.  Nous étions encore dehors devant le feu à 4h du matin.  Les jeux dans la soirée ont confirmé ce que je savais déjà : je suis incapable de boire sans renverser mon breuvage partout sur moi, et je suis nulle dans tout ce qui implique précision et doigté, comme pour flipper une cup.  Ils avaient engagé Phil Smoked Meat pour nourrir tout le monde - le traiteur qui a le même nom que l'époux, ça ne s'invente pas - et c'était bien bon, puis que dire des CUPCAKES (de chez Provigo Le Marché, m'a-t-on dit, je me promets d'aller m'en chercher et d'ajouter quelques livres de plus à celles gagnées dernièrement)!  Le tout a été plus que plaisant.  J'aime mes amis et leurs amis et nous tous ensemble.


La chanson : Regina Spektor joue avec sa voix et son piano pour mon plus grand bonheur.  Voici Folding Chair.




La lecture : Je ne tiens qu'à un fil mais c'est un très bon fil, de Sylvie Laliberté (Éditions SommeToute).  Petit livre tout doux, tout vrai.  Les mots de cette femme m'emballent et m'enchantent.  Les expériences et les souvenirs qu'elle choisit de partager et les moyens qu'elle prend pour le faire sont charmants.  Je veux tout posséder de ce qu'elle a créé.