dimanche 20 août 2017




J'aime...

  • le maïs;
  • que mon amie Tanja (celle qui tient la revue SOGLITUDES) soit revenue d'Europe;
  • le roman The Water-Method Man, de John Irving.  Personnages particuliers et attachants, situations loufoques et abracadabrantes, cette histoire est de la même trempe que The World According to Garp.  Plaisir de lecture garanti;
  • le groupe de musique Daughter.  Avez-vous entendu leur chanson Youth?  Une trame qui hante longtemps.





Je n'aime pas...

  • le manque d'espace à mon lieu de travail.  C'est petit en maudit!  Je découvre tranquillement mes tendances claustrophobes, j'ignorais que c'est quelque chose qui pouvait me déranger;
  • la précarité de mes finances;
  • les lendemains de veille pénibles;
  • quand je ne m'aide pas.




jeudi 10 août 2017





Ce samedi 12 août, je serai à nouveau libraire à la Librairie Vaugeois entre 11h et 14h.  J'y serai à l'occasion du 12 août, j'achète un livre québécois!  Depuis 4 ans, ce jour est désigné pour rendre hommage à la littérature québécoise.  De nombreuses librairies indépendantes proposent une foule d'activités et de rencontres pour souligner l'événement.  Jetez un coup d'oeil à cette liste pour voir ce que vous suggère votre librairie pour célébrer la lecture des auteurs d'ici.  

On se voit samedi chez Vaugeois!







mercredi 9 août 2017







La revue SOGLITUDES, tenue par ma belle amie Tatjana Barazon, est une revue qui porte sur les seuils.  Le titre vient d'ailleurs du mot italien pour seuil, «soglia» (dont le «g» est muet), et du mot français solitude.  À travers des réflexions, des entrevues et des portraits, SOGLITUDES traite de passions, d'échanges, d'entre-deux et de bien d'autres choses encore.  Des textes sur différents endroits intéressants et des personnalités animées à découvrir à chaque saison et ce, en français, en anglais et en allemand.  La revue est disponible en format papier et en ligne.

Le plus récent numéro contient ma première participation à la revue, quelques mots portant sur les heures de trop dans une journée.  On y présente aussi le Kraken Cru, petit resto/bar à huîtres/cale amusante qui m'accueille maintenant presque une fois par semaine tellement la bouffe y est bonne, le cidre y est doux et les gens y sont charmants.  Tatjana s'est aussi entretenue avec Cloé Cabana, conseillère en orientation.  Est également inclus dans cette édition d'été 2017 un extrait du Mystère de la Planète Alas-K, une mignonne histoire d'ours et de voyages interplanétaires.

J'ai rencontré Tatjana lors du lancement du livre Une fille louche, il y a presque un an déjà!  Sa curiosité et son intérêt pour le recueil m'avaient flattée, elle m'avait posé plusieurs questions qui m'avaient laissée bouche bée.  Elle m'avait proposé de faire une entrevue pour la revue et j'avais accepté.  Nous avions convenu de faire le tout par écrit, et je dois avouer que ça m'arrangeait énormément puisque j'aurais le temps de réfléchir à mes réponses, moi qui  ne suis pas très douée pour la spontanéité!  Je crois m'en être tirée pas si mal, si vous voulez jeter un coup d'oeil au résultat, vous pouvez le faire ici.




mercredi 2 août 2017





Je me réveille plusieurs fois la nuit et je me demande ce qui me dérange vraiment, dans tout ça.  Dans mes relations.  Dans le quotidien.  Ça gruge de se questionner autant.  Je suis constamment tiraillée entre la partie en moi qui voudrait tout faire simple et celle qui ne peut s'empêcher de compliquer les choses en poussant trop loin.  La première se fout de pas mal d'affaires et aimerait envoyer promener le reste tandis que l'autre prend tout personnel et trop à coeur.  Alors parfois, je suis capable de passer outre.  Et d'autres temps, je remue les détails.  Je rebrasse les échanges, reprends les actions, revois les événements.  Il y a des moments où je ne sens rien et certains où je ressens tellement.  Je vis des heures si longues, si mornes, et des instants si courts, si vifs.  Je subis mes extrêmes et je ne sais pas où me caser.  Si je pouvais au moins me rapprocher un peu du juste milieu...