vendredi 17 mai 2013




Des fois j'aimerais saisir / capter / enregistrer le moment où tout dérape, où tout dégringole, question de voir s'il n'y aurait pas leçon à en tirer, si on aurait pu faire mieux / si on aurait pu éviter la mésentente / le coup de poing / le commentaire de trop / la bévue / la blessure, voir s'il serait possible de rembobiner / revenir / recommencer / ne pas trébucher.
Après coup on est là, on s'imagine la scène, on se la passe en boucle, on se demande ce qui a pu mener jusque là, on tente de déterminer la seconde exacte où tout a flanché / changé de direction.  Surtout si c'est somme toutes banal / anodin, on ne veut pas que ça prenne des proportions exagérées, on ne veut pas que ça ambitionne, on ne veut pas que ça effrite quoi que ce soit, on ne veut pas.

Je suis contente des fois.  Beaucoup de fois.  Plus-souvent-que-tu-penses des fois.













1 commentaire: