vendredi 9 février 2007

Je prendrai un peu de lumière, du sable et des billes. J'en ferai un montage, moulerai des mobiles. Inventerai le son de la mer. Un samedi, ou un dimanche. Pour me fournir de quoi occuper mes mains. Parce que ma tête aura trop à faire. Cette semaine, ou la suivante, tout déboulera. Ces idées qui ne viendront pas.

Trois naissances bouleverseront le cours des choses. Celle des jours, puisque le réveil se montre parfois cruel. Celle des nuits, parce que les étoiles rendent quelques fois les souffles plus nostalgiques qu'ils ne doivent l'être. Et finalement celle des instants entre, où l'on se demande quoi vivre pour exploser.

Je planifierai mon meurtre. Il ne vous restera qu'à l'exécuter. Mais avant, vous serez témoins de mon déclin. Puis d'une certaine remontée. Mais mon corps n'y échappera pas, à vos armes. Mon âme flottera, se posera à l'occasion sur mes monticules de sable et de bulles de verre, sur ces ensembles lumineux que je convoîtais de mon vivant.

D'ici là, je chercherai où m'installer pour respirer.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire