samedi 20 mars 2010






J'aime l'Amérique. J'aime l'Amérique, parfois. Je l'aime d'avoir eu la brillance de créer des chefs-d'oeuvre comme Six Feet Under, qui a ensuite inspiré Philippe Djian, qui lui m'a alors éblouie. D'avoir vu naître des gens comme John Irving ou Anne Hébert. D'entretenir le mythe hollywoodien. De pouvoir revendiquer une parcelle du talent d'Arcade Fire ou de Matthew Good. Je l'aime de me mener nulle part. Je l'aime d'avoir accueilli ma grand-mère. Je l'aime d'être si vaste. D'avoir connu ses décennies-choc. De m'avoir imposé ses grands noms. Je l'aime de m'avoir regardée grandir en se moquant, de m'avoir promis beaucoup trop. De m'avoir leurrée carrément. Eh oui, je l'aime quand même. Je l'aime pourtant.










1 commentaire:

  1. Anonyme21/3/10

    Quel beau plaidoyer d'amour ! Je suis certain que l'Amérique t'aime à son tour (euh... ahaha !).

    RépondreSupprimer