samedi 25 décembre 2010

Je ne suis pas douée pour ces célébrations, je crois l'avoir déjà dit. En fait, c'est plutôt que je ne VEUX PAS fêter ça. Rien ne m'y rattache. Aucune foi. Et pas assez d'argent pour suivre la vague de surconsommation reliée à la période des Fêtes. Alors je fais le strict minimum. Je me déplace pour être avec ma famille, les laisse me gâter. Mon plaisir se retrouve là. Parce que sinon, tout est trop surestimé et je voudrais que tous soient de bonne humeur (moi la première), mais la vérité est que rien n'est vraiment parfait juste parce que c'est un putain de jour de fête. Et rien n'est vraiment catastrophique non plus, la féérie n'embarque juste pas. Une journée comme une autre. Sauf que je suis au Nouveau-Brunswick (aïe), chez mes parents (mieux), que ma soeur, mon frère et sa copine y sont aussi, et ça c'est sans compter les deux chiens, les deux oiseaux et le lapin... Manque plus que mes chats. C'est une journée comme une autre, sauf qu'on mange pour trois armées. Et que je dors dans mon ancienne chambre, avec ma soeur, sur mon mini-lit de jeunesse.
Je devrais me trouver d'autres prétextes de célébrations. La famille? Ouais, la famille. Être ensemble. Mais je continue à être partisane de la spontanéité, malgré l'impossibilité de la chose avec nos horaires. Je cherche quelque chose de différent, qui réinventerait la fête. Pour Noël, il faudrait aller embrasser des pandas roux, tiens, ça nous changerait des rennes. Je doute qu'on me suive. Mais je perds rien à le proposer.
Ah, et j'ai trouvé une autre raison pour laquelle je déteste cette période de l'année : parce que même si on se tue à se dire que c'est un jour comme un autre, ce temps donne envie d'être avec des gens qui n'y sont pas, qui ne sont pas là, qui sont trop loin ou qui n'ont pas envie ou même pensé d'être avec nous, alors qu'on devrait se dédier aux et profiter des gens qui sont tout près, bordel. Foutue insatisfaction chronique.

2 commentaires:

  1. Excellent! Moi j'ai passé mon temps, à date, dans un road trip! héhé Mais hier j'étais pas avec ma famille, mais avec des bons amis qui ne pouvait pas non plus être chez eux dans leur famille. Aujourd'hui, pour moi, ça l'aura été une journée de relaxation intense!

    RépondreSupprimer
  2. Tant mieux Marc! Et je sais pas pourquoi, mais je savais que tu lirais ce billet, et que tu commenterais... :)

    RépondreSupprimer