lundi 1 août 2011






Un film qui m'a laissée plus que perplexe avec sa citation de Job en introduction et ses deux ou trois passes de pseudo-documentaires sur la création de l'Univers. Un après-midi au soleil et sous les jets d'eau, une soirée avec Yoav, et même son plus récent album signé (étant donné le nom que je porte, j'ai eu droit à son attention quelques minutes de plus que les autres).

Un vendredi à préparer le départ, à revisiter sa coiffeuse (qui s'inquiétait et craignait de ne plus me voir; non non, c'est normal pour moi d'y aller qu'une seule fois par année), puis à partir pour vrai et à chercher à trois têtes tout le temps requis pour sortir de Québec et traverser le pont le mot «chapelure». Arriver chez ses parents (qui sont en tournée de camping en Estrie), revoir son frère et le boxer Max, des amis, se rendre au fameux party du parking; et carrément oublier de manger des ployes et des teriyakis (merdeeeee).

Survivre à la courte nuit et quitter pour Moncton parce qu'Arcade Fire et U2 nous attendent. Passer quelques heures avec des amis du copain d'une amie, à boire une ou deux bières en les écoutant faire du «boum boum». Et ensuite marcher pendant ce qui a semblé des heures, dans de la bouette la plupart du temps, pour se rendre au foutu site où les groupes sus-mentionnés donnaient leur show. Revoir Régine et être charmée à nouveau par toute sa bande; être éblouie par Bono et les autres, la scène, l'écran. Nouveau périple dans la vase, puis dodo. Mon pauvre dos, mes pauvres pieds.

Retrouver la plage par un après-midi ensoleillé, s'étendre sur le sable et nager dans la mer, se laisser emporter par les vagues. Manger au St. James' Gate, y boire un martini et penser pour un instant qu'on est sophistiqué, puis filer vers un feu entre jeunes gens tous en congé le lendemain pour la fête du Nouveau-Brunswick.

Regagner Edmundston tout à l'heure. Regarder des films avec le frère et sa copine et leur 'tit Max. Relaxer. Réfléchir au retour à Québec. Les vacances ne sont pas finies.









1 commentaire:

  1. Anonyme4/8/11

    Continue d'en profiter chanceuse!
    Mimi

    RépondreSupprimer