mardi 9 août 2011





Vendredi soir, j'ai participé en compagnie de la gang du Septentrion à une visite thématique de la ville de Québec donnée par les Six-Associés. Notre guide était le sergent-policier Olivier Jalbert, personnifié par mon pote Simon des Sodas Mousse, et nous avions choisi le circuit «Luxure et ivrognerie», question de nous renseigner sur le monde nocturne de la capitale à la fin du XIXe siècle. Maisons closes, prisons, tavernes, tous ces endroits sont démystifiés durant le trajet. La soirée s'est avérée riche en découvertes et en faits étonnants. Je vous suggère fortement de vous renseigner sur cette compagnie et les différents tours qu'elle offre. Plaisant et peu dispendieux.

Cette pub étant faite, je peux dire que mes vacances se sont achevées sur une note très relaxe. Samedi avec la parenté, l'après-midi dans la piscine avec les cousins arrivés directement d'Allemagne, le souper à se bourrer de spaghetti à sa grand-mère, puis la soirée à se raconter des énigmes et à ne plus pouvoir parler tellement on a trop mangé. Dimanche en compagnie des parents, avec la mère qui nous gâte tout l'après-midi en nous achetant des serviettes, des draps et des bas funky, ensuite le souper à s'empiffrer (encore) dans un buffet chinois, et finalement se faire initier par un ami à un nouveau genre de cinéma en soirée. Lundi paisible, dans l'attente du retour au travail.

Ce matin j'ai regagné la librairie. J'ai tâché de me remettre à jour. Encore une fois, je suis dépassée par les nouveautés, moi qui ai commencé des «vieilleries» d'un an ou deux comme Mon nom est personne, de David Leblanc, ou Fuck America, d'Edgar Hilsenrath. Remarquez, je suis toujours en arrière. Qui dans le monde peut se vanter de ne connaître aucun retard dans ses lectures par rapport aux nouvelles parutions? Si même MHV (qui lit une quantité de livres et à une vitesse phénoménale) traîne de la patte, c'est que ce n'est guère possible. Je me rends compte qu'il y a des jobs beaucoup plus chiantes que la mienne où retourner après les vacances, et c'est en grande partie grâce à elle (non, je ne cherche pas à demander une augmentation).

Alors voilà. La fin des vacances, le début de la rentrée littéraire. Parce qu'il y en a qui sont déjà rendus à l'automne. Alors même si on ne les lit pas tous, ces livres, faut bien les recevoir!








2 commentaires:

  1. Anonyme17/8/11

    Et puis ? ...
    Tu as oublié de parler de l'ÉVÉNEMENT DU SIÈCLE ... que tu as même photographiquement capté pour la postérité !!! ...
    Je suis un ti-peu déçu ...

    RépondreSupprimer
  2. Je pensais que tu préférais que je ne le dise pas trop fort... Mais c'est bon, puisque tu m'y invites : Mon père s'est baigné! Mon père s'est baigné! J'ai peut-être vu ça quatre fois dans ma vie! Et c'est exact, j'ai une photo pour corroborer mes dires. À voir prochainement sur Facebook... :P

    RépondreSupprimer