samedi 2 mai 2015






Palmarès 19


La télésérie : Nouvelle adresse, présentée à ICI Radio-Canada.  J'hésitais à m'y mettre parce que je craignais que ce soit trop quétaine, mais j'aime beaucoup, finalement.  Il y a effectivement des moments de grande tendresse, mais rien qui me fasse vomir.  La famille Lapointe est chaleureuse (on aimerait en faire partie), tous les personnages ont leur petit quelque chose et vivent leurs propres drames, même si l'intrigue est centrée sur le cancer incurable de Nathalie (Macha Grenon), une mère monoparentale de trois enfants.  Les femmes sont très différentes l'une de l'autre dans cette série, et certaines plus éclatées et marquantes : je pense à Danielle, Magalie, Romy...


La lecture : Je suis en train de lire à haute vitesse le 12e numéro de la revue Feuilleton.  Chroniques, portraits, articles, reportages, textes inédits, illustrations, photographies...  Tout ce qui sort de cette publication est brillant et pertinent.  J'ai pris connaissance de nombreux événements et personnalités grâce à cette revue.  Les textes ont élargi ma perspective internationale, si on veut.  L'intérêt était déjà là, mais avoir accès à autant de sujets variés dans une seule publication, toujours très bien montée et si agréable à regarder, est un plus pour moi.  J'ai tout de suite été accrochée en parcourant les pages du premier numéro.  Tout y est attirant : les dessins, les noms des auteurs et journalistes souvent connus, les thèmes abordés...

Le 12e numéro de Feuilleton, entièrement illustré par Yann Kebbi


La chanson : Under the Boardwalk, de The Drifters.  L'ami Christian a partagé un cover de cette chanson, j'ai donc fouillé pour l'originale.




Le meilleur : Jouer avec ma petite pensionnaire, une chatte errante qui a reçu le nom de Souris-Mini (je ne suis pas responsable).  Dire que lorsqu'elle est arrivée au refuge Adoption Chats Sans Abri, on devait utiliser des gants de caoutchouc pour la nourrir et nettoyer sa cage!  Elle a fait beaucoup de progrès depuis, et je l'ai accueillie chez moi pour la socialiser.  Elle est encore craintive quand je m'approche d'elle, mais quand elle-même prend l'initiative, elle se laisse aller!  Maintenant, nous jouons à tous les soirs.  Son objet de prédilection est l'espèce de plastique blanc qui entoure les cartons de livraison de chez St-Hubert, par exemple.  J'ai le plus grand sourire du monde quand elle ouvre sa petite gueule pour coincer le bout de plastique entre ses dents.  Ce qu'elle est mignonne!  Et prenez note que Souris-Mini se cherche toujours une famille permanente sans enfant!  Si vous êtes intéressé, manifestez-vous dans les commentaires ci-dessous.






La citation : Prononcée par Dorothy Parker et retranscrite dans un article du New York Times, édition du 24 février 1924 : 

"If at any time you grow wearied of humanity in general and long for the life of a hermit, try selling tickets for a benefit. Either that or let the word get around that your leprosy is doing as well as can be expected." 



La vidéo : Le clip pour la chanson I Of The Storm, de Of Monsters And Men.  La chanson est bonne, mais c'est surtout pour la présence de la drag queen à moitié prête : elle ne porte pas sa perruque et n'est pas habillée encore.  J'ignore si ce dénudement a une signification, et si oui, ce que ça cache.  Et puis elle offre une prestation puissante et sentie de la chanson.  L'absence de couleurs ajoute à la sensibilité, je dirais.



La pire pub ever : Celle pour Black Opium, la nouvelle fragrance pour dames d'Yves Saint-Laurent.  Une femme se réveille en pleine nuit, seule, enfile un manteau et des talons hauts, court dans la ville, rejoint un homme, l'enlace et lui pique une bouteille de parfum.  Elle fait tout ça pour récupérer une odeur.  Sa propre odeur, même pas pour retrouver l'homme, ou la senteur de l'homme, non non.  Elle veut ravoir son parfum, la conne.  



2 commentaires:

  1. hahahaha la conne dans la pub de parfum. J'aime!

    RépondreSupprimer
  2. T'sais, une grande inspiration. Un modèle à suivre. Haha!

    RépondreSupprimer