vendredi 24 août 2007


Aujourd'hui, à la librairie, j'ai fait une découverte intéressante qui s'annonce révélatrice et assez à point pour satisfaire ma personnalité. Nous avons reçu en Livre de Poche Deux fois par semaine, de Christine Orban. Je ne connaissais pas cette auteure, maintenant j'en sais un peu plus sur elle, grâce à Internet (mais pas Wiki, il semble à peine savoir qui c'est, le coquin) : elle est née en 1954, a été notaire pour plaire à son père, a publié pour la première fois en 1986, est mariée et a deux fils, et elle adore courir les brocantes... Cette femme m'apparaît déjà sympathique, et elle est si belle en plus. Ce qui m'a poussée à me procurer ce livre maintenant, alors que j'en ai une pile d'autres qui m'attend chez moi, chez Pierre-Luc, chez Benoit et chez MHV, qui sont sensés me prêter certains titres? Le court extrait qui apparaît sur la quatrième de couverture:
«Pouvez-vous répondre à une seule question? Si je vous parle et que vous parveniez à me guérir, ce sera pour vivre quoi?»
Pour m'être demandé la même chose maintes fois, j'ai tout de suite adoré. J'en ai débuté la lecture dans l'autobus tantôt et je suis déjà très accrochée à la narratrice, une espèce de moi quand je ne vais pas (aménorrhée en moins). J'ignore encore si lire ce roman me fera m'enfoncer encore plus dans cette phase «Je ne maîtrise pas l'art de la conversation ni celui de faire connaissance et je suis très bien avec ma solitude, merci bonsoir» que je cultive ces temps-ci et revivre des tourments intérieurs dignes de mes mauves les plus mauves, ou si ça me fera comprendre et assumer davantage mes tendances trash. Ça reste à voir. Car mis à part Patrick Dempsey de Grey's Anatomy, il n'y a pas grand chose de nouveau qui me fasse vibrer dernièrement. Une chance qu'il y a encore de l'ancien qui me bouleverse, et je pense surtout à Damien Rice qui a failli me faire pleurer ce matin tandis que je réécoutais pour la cent millième fois ses Eskimo et I Remember.

Tiens, je vais le faire jouer à nouveau, cet homme. Et je vais aller voir si les fondations tiennent toujours.


3 commentaires:

  1. ydamien rice is love.
    je vais aller passer la soiree a ecouter ce qu'il a de bon a chanter sur les quais dublinois!

    hier, au show, y'a des gens qui geulaient "welcome home boy!"

    et y'a fait une version malade de "i remember"!!

    RépondreSupprimer
  2. Wow, ça devait être géant!

    RépondreSupprimer
  3. Amie, je crois que je viens de réussir à mettre une photo de moi. Enfin !
    Va-t-on avoir droit à un post livre from PEI ?

    RépondreSupprimer